Partager |

Répétions tout près du sommeil exigeant

Paul Éluard
L'oeil à force d'espace et d'éclats délirants
L'oeil fait vivre et plus loin le plomb du corps s'écoule

La barque de la bouche est menée par la langue
Muette tout humide elle éclaire les flots

Les larges mains ne savent rien de leur pouvoir
Et leurs épis jonchent la peau de la moisson

Doigts des éclairs caresses d'or broderies fauves
Dans les paumes les seins et les fesses s'insurgent

De nuit entre les yeux de jour entre les jambes
C'est le même palais qui flambe en un instant

C'est un trésor absurde un flot de diamants
Qui provoque l'orage et déchire les reins

C'est la main ignorante et la langue accordée
Pour la première fois sous un ciel féminin

Et le milieu du corps définissant l'orage
Balance de raison pour peser notre vie

C'est toi c'est moi nous sommes doubles dans nos songes.
© Paul Éluard
in Corps mémorable (1948)